English version below

Éléments pour une critique des plateformes numériques appliquées aux semences.

L’agriculture n’échappe pas à la numérisation du monde. L’intégration des objets connectés aux pratiques agricoles est un nouvel eldorado pour l’industrie. Croisées et analysées, les données générées par les usagers de ces nouveaux outils constituent un marché émergent à exploiter. En cette période de crise économique et écologique, la numérisation de pans entiers de nos vies est une des solutions industrielles pour créer de nouveaux profits et perpétuer une croissance à bout de souffle. L’agriculture, un des secteurs retardataires en termes de digitalisation, n’y échappe pas. D’où l’allocation de sommes considérables par les pouvoirs publics et privés au développement de l’agriculture 4.0.

Depuis quelques temps, nous assistons à l’émergence d’une plateforme numérique appliquée aux semences (la start-up étasunienne SeedLinked) au sein du monde de la semence bio européenne. Il nous a semblé pertinent de proposer une analyse rapide des implications de ce type de nouvelles technologies. Cette note a ainsi pour objectif d’informer sur le cas précis de l’appli SeedLinked, dont le modèle, sous une forme ou sous une autre, risque d’émerger prochainement en Europe, mais aussi de générer une réflexion plus large au sein du Réseau Semences Paysannes et de la coordination européenne Let’s Liberate Diversity (EC-LLD) sur les enjeux liés aux projets de recherche et aux nouvelles technologies numériques.

English translation of the article:


3 commentaires

Vanoverschelde Marc · 18 février 2024 à 20h09

Tout à fait d’accord pour une opposition à ce projet d’appropriation via la digitalisation de nos sélections participative de semences paysannes. Les semences, c’est la vie et la vie, c’est les échanges, rencontres humaines. Le numérique peut être un bel outil mais à savoir qu’il n’est pas un outil de vie, plutôt de mort!

Nicolas Enjalbert · 21 mars 2024 à 18h53

C’est avec tristesse que l’équipe de SeedLinked et de nombreux acteurs de ce mouvement ont pris connaissance de cet article. SeedLinked est une entreprise sociale et solidaire (Benefit Corp) basée aux États-Unis, mais dirigée par deux Français, Nicolas Enjalbert et Rémi Bethouart. La transparence, la collaboration, la biodiversité agricole, l’innovation, le changement systémique et la capacité locale sont des objectifs et des valeurs fortes au cœur de nos actions. Malheureusement, de nombreux points dans cet article sont incorrects et/ou portent atteinte à notre intégrité : méconnaissance de notre gouvernance, de nos modèles de sélection collaborative, de notre modèle économique soutenant le projet, de nos valeurs et de nos fondateurs. De plus, les auteurs de cet article connaissent les personnes derrière SeedLinked, mais ils ne nous ont même pas contactés pour obtenir plus d’informations ou poser des questions sur ces sujets importants. Nous restons ouverts à toute discussion si vous souhaitez en savoir davantage.

Billet du 27 février 2024 · 27 février 2024 à 11h25

[…] Un autre article de fond sur le risque d’uberisation dans la production des semences. Le terme ‘uberisation’ est un peu accrocheur, mais l’article est intéressant. Extrait :« Éléments pour une critique des plateformes numériques appliquées aux semences.L’agriculture n’échappe pas à la numérisation du monde. L’intégration des objets connectés aux pratiques agricoles est un nouvel eldorado pour l’industrie. » La suite est là. […]

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *